Home  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 

Le temps de I' institutionnalisation

1819 1821

Le 7 mars 1819, deux des pasteurs : Guers et  Gonthier, qui n'avaient pas été consacrés dans I' Église nationale pour les raisons que I'on sait, reçoivent l''imposition des mains de Bost, évangéliste itinérant de passage à Genève. Cependant, deux ans plus lard ( en 1821), Guers et Gonthier jugeront bon, avec I 'assentiment de I 'église, de se rendre en

 

Emile Guers: 1794 - 1882

Angleterre à "Poultry Chapel" (près de Mansion House), où ils recevront la consécration qui leur conférera le caractère officiel de leur fonction. Le troisième pasteur, Empeytaz, avait été consacré par Oberlin, au "Ban-de-la-Roche" (Vosges).

L'an 1820 est marqué, pour la petite église, par un précieux encouragement. Sur l'initiative de J.-F Privat et avec l'accord des anciens d'Herrnhut, la petite communauté morave de Genève décide de se fondre dans I' Église du Bourg-de-Four.

Aperçu de la vie de I' église.
Chaque dimanche matin, le culte est présidé à tour de rôle par un des pasteurs; il débute par une courte méditation de l'un d'eux et se déroule sans suivre une liturgie. Les frères qui ont reçu le don prennent alors successivement la parole, pour rendre grâce, louer, exhorter. Puis on célèbre la Cène, qui demeure l'élément essentiel du culte. Enfin on termine par l'offrande.

L'après-midi, deux services : l'un à 14 heures, consacré à la réédification, I' autre à 19 heures, destine à la prédication et à I' appel.

Chaque soir de la semaine, a lieu une étude biblique. La réunion du samedi soir est regardée comme une préparation au dimanche. L'instruction catéchétique des enfants n'est pas oubliée. En outre, tous les jeudis soir se tient une assemblée administrative.

Une action permanente d'évangélisation dans la campagne, le dimanche principalement, s'effectue par équipes de deux. On ouvre aussi à Carouge, puis à Saint-Gervais, des lieux pour réunions d'appel. De plus, une grande activité est déployée pour la diffusion de nombreuses publications religieuses. 

L'œuvre missionnaire est aussi au premier plan des préoccupations de I' église. En 1819, est fondée une , "Société des missions", auxiliaire de I' Institut de Bâle. Elle est remplacée, en 1821, par une nouvelle société, mieux adaptée aux besoins, composée, en plein accord avec I' Église du Bourg-de-Four, de chrétiens de I' Église nationale entraînées par les pasteurs Gaussen et Coulin. 

1823
Le 14 janvier, après une années de maladie, décès de Jean-Guillaume Gonthier, âgé de 30 ans, principale colonne de la « petite église" après 4 ans de ministère seulement.

1824
L'église de Bourg-de Four compte environ 300 membres
 

L'opposition subsiste
1825 - 1826
L'inauguration d'un local pour réunions d'appel, à  Saint-Gervais, suscite une vive opposition des habitants du quartier.

Comme à Rive en 1818, la manifestation dégénère en émeute.
Les participants
à la réunion sont poursuivis a coups de pierres jusqu'au Bourg-de-Four. L'assemblée, dans son local du Bourg-de-Four (le 10 août 1825), doit soutenir un siège de plus de deux heures. Elle est heureusement protégée par une cinquantaine de gendarmes que M. Auguste Cramer, magistrat chargé de la direction de la Police, met sur pied rapidement.

Ami Bost 1790 - 1874